La closerie

La closerie

La conscience écologique qui grandit en chacun de nous est le fruit d’un long travail qu’il est important de transmettre aux nouvelles générations dès le plus jeune âge. Il faut inciter l’enfant à explorer la nature, lui permettre de vivre des expériences sensorielles et aussi le sensibiliser par le jeu pour l’aider à développer ses propres valeurs environnementales.
La ville de Semur-en-Auxois est propriétaire d’une parcelle de plus de 1000 m2 accolée à l’école maternelle des Croisettes. Elle est située à la frontière de l’hyper centre et jouxte les quartiers Ciney et Mouchot.
Pour cette première année, nous nous consacrons à la moitié de la surface totale du terrain car nous souhaitons susciter l’envie et aussi croiser davantage de publics et d’intervenants les années suivantes. Ce jardin aspire à (ré)concilier nature et culture, les initiatives se multiplient, trois autres classes de primaires travailleront autour de ce lieu.

1. La Closerie pour les petits

Projet sur le vivant

  • École maternelle des croisettes -Semur-en-Auxois
  • École primaire Champlon – Semur-en-Auxois
  • Soit 95 élèves
  • 44 séances
  • 3h de formation pour les professeurs des écoles
  • Intervenante : Audrey Scalliet, éco-interprète (chef de projet en ingénierie de l’éducation à l’environnement) et formée à la permaculture, qui a à cœur de réaliser, faire vivre et partager un écosystème productif en prenant en compte la nature, l’être humain et le partage équitable au sein de la société.

2. La Closerie pour les plus grands

Projet construction

Dans le cadre des « parcours Starter », initiés et financés par le Département de la Côte-d’Or, ce dispositif offre aux collégiens l’opportunité de rencontrer des artistes, de découvrir leur travail, d’appréhender le processus de création et de restituer cette collaboration à travers la réalisation d’expositions, de performances ou de spectacles.

Trois objectifs principaux pour les jeunes :

  • Découverte d’un processus et d’une méthodologie de production d’objets (recherche, documentation, dessin, expérimentation du matériau, passage à l’échelle 1) en fonction d’un cahier des charges établi.
  • Production artistique en fonction d’un site (in situ).
  • Conception et construction d’un objet dans un souci d’économie de moyens, de techniques simples, et d’impact environnemental limité.
  • Intervenants : Raphaël Galley, artiste plasticien / Pierre Straumann : professeur d’Arts Plastiques