Festival Ouverture ! 1/2

Festival Ouverture ! 1/2


C’est bien la quatrième édition du Festival Ouverture ! qui se tiendra au Théâtre du Rempart à Semur-en-Auxois au mois d’octobre ! Un festival France Musique.

Vendredi 8 octobre / Nuits d’été – Récital de MARIE PERBOST, soprano
Connue du grand public en tant que Révélation Lyrique des Victoires de la Musique classique 2020, après avoir été Révélation Lyrique de l’ADAMI, la formation de Marie Perbost est exemplaire : CNSM de Paris, Académie de l’Opéra de Paris, Académies du Festival d’Aix-en-Provence et du Festival de Salzbourg… Déjà familière des grandes scènes françaises, et aussi bonne chanteuse qu’actrice, elle interprète tour à tour Marzelline dans Fidelio de Beethoven, Blanche de la Force dans Le Dialogue des Carmélites de Poulenc, Despina dans Così fan tutte de Mozart ou encore la Folie dans Platée de Rameau. Amoureuse du répertoire français, pour son premier récital à Semur-en-Auxois, elle chantera entre autres pièces les six mélodies des Nuits d’été, chef-d’œuvre de Berlioz ainsi que des mélodies gentiment friponnes.

Samedi 9 octobre / Bach, le Français – Récital de PAOLO ZANZU, clavecin
Le talentueux Paolo Zanzu nous offre un programme autour de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) et son rapport au style français. Fait méconnu, le « cantor de Leipzig » a étudié en profondeur le répertoire français tout au long de sa vie, notamment à travers les œuvres de François Couperin (1668-1733), et s’en est inspiré pour une multitude d’œuvres. Ainsi, le Petit livre de notes (1722-1725) que Bach offre à sa seconde femme, Anna Magdalena, est truffé de suites, rondeaux, menuets… Par ailleurs, des œuvres telles que les Suites françaises, les Suites anglaises (qui sont en vérité typiquement dans le genre français) ou encore l’Ouverture à la manière française sont autant de témoignages de la permanence d’une forme de tropisme français chez le génie allemand – et c’est précisément ce répertoire que le claveciniste Paolo Zanzu va explorer dans un programme inédit.

Dimanche 10 octobre / Les Quintettes monumentaux : Fauré et Pierné
1er violon Stéphanie Moraly, 2ème violon Thibault Noally, alto Caroline Donin, violoncelle Patrick Langot, piano Romain David Le quintette avec piano Syntonia est l’unique ensemble français sous cette géométrie instrumentale. Leur terrain d’élection gravite entre les pièces du modernisme naissant à celles de nos contemporains. Leur curiosité a été récompensée par de nombreux prix musicaux. Pour la quatrième édition d’OUVERTURE!, ils interpréteront deux sommets du répertoire de musique de chambre français, en commençant par le Quintette pour piano et cordes n°2 en ut mineur op.115, pièce maitresse dans l’œuvre tardive et prolifique de Gabriel Fauré (1845-1924). Créée en 1921 et dédiée à Paul Dukas, cette œuvre rencontre un succès immédiat et trouvera une place importante dans l’histoire de la musique au cours du XXe siècle. Suivra le Quintette pour piano et cordes op.41 de Gabriel Pierné (1863-1937). Composé en 1917 en pleine Première Guerre mondiale et révélé au public en 1919, ce quintette dédié à Fauré offre aux amateurs un conjugué de l’esprit « Belle Époque » finissant et de la modernité à venir. Réputée redoutable à jouer, cette pièce comporte des accents dignes de César Franck et Jules Massenet, qui furent les maîtres du compositeur. Aussi énigmatique que violente, il s’agit de l’une des plus belles œuvres de ce musicien que le festival OUVERTURE! programme pour la première fois.

Photo ©Lou Sarda