Festival Halloween

Festival Halloween

Vous êtes convié(e)s au premier Festival Halloween du Théâtre du Rempart à Semur-en-Auxois !

DATE REPORTÉE (Samedi 31 octobre) : La Nuit des Morts-Vivants

Recommandé à celles et ceux qui veulent se sentir plus vivants que morts ! 50 ans après sa sortie en salle, c’est avec un plaisir non dissimulé que Scènes Occupations monte La nuit des morts-vivants en ciné-concert. Captivant de la première à la dernière minute, La nuit des morts-vivants fait plus qu’inventer un genre, chose déjà remarquable en soi.
Les trois musiciens ont composé une partition originale qu’ils interprètent en direct au pied de l’écran, au service de ce film d’une impressionnante efficacité narrative. Leur musique mêle sons psychédéliques (notamment au thérémin), mélodiques (solo et duo de piano), et percussifs… Ils ne surenchérissent pas l’invasion des zombies mais soulignent les tensions grandissantes dans le microcosme des survivants ; chacun devenant dangereux pour l’autre soit par autoritarisme, par orgueil ou par bêtise. Le film est diffusé en V.O.S.T. dans son intégralité (aucune scène n’a été coupée).

Distribution : Laurent Bernard (orgue-synthé), Julien Kamoun (batterie – theremin) et Philippe Poisse (piano-synthé)

Dimanche 1er novembre : Barbe Bleue (assez bien racontée)

Tristan Faucher, conteur et fervent défenseur de la tradition populaire, voudrait faire partager sa passion et sa connaissance du conte traditionnel en racontant les célèbres histoires de Charles Perrault. Seulement voilà ! Trop soucieux d’expliquer sa démarche artistique et d’apporter les éléments indispensables à la compréhension de l’histoire, il s’interrompt sans cesse. Il s’enferre dans des explications indigentes, des commentaires assez peu pertinents. De digressions en digressions, l’histoire de Barbe bleue peine à exister.
Incapable d’une quelconque remise en cause, aigri de ne pas être reconnu à la hauteur de son talent, il fait fi des codes et conventions du spectacle vivant et laisse deviner ses propres désillusions. Doté d’une maladresse désarmante, d’une mauvaise foi hors pair, il n’hésite pas à houspiller son entourage, le monde de la culture et même le public.

Photo visuel ©S. Hermann & F. Richter